Les normes incendie

Un SSI est une Système de Sécurité Incendie. Tous les établissements, selon leur activité et le public qu'ils accueillent doivent mettre en place des installations de sécurité incendie spécifique.

Ce système de sécurité fait partie d'une réglementation particulièrement stricte où sont concernés: les établissements recevant du public (ERP), les établissements recevant des travailleurs (ERT), les locaux d'habitation résidentielle et les immeubles de grandes hauteur.

Il existe plusieurs catégories de SSI qu'on déterminera à travers les lettres A,B,C,D et E.

Les systèmes d'alarme doivent satisfaire aux dispositions des normes en vigueurs, en particulier la norme NF S 61-936 relative aux équipements d'alarme. Cette dernière classe les équipements d'alarme en quatre types par ordre de sécurité décroissante: alarme de type 1, 2a ou 2b, 3, 4.



Les différentes catégories


SSI de catégorie A

C’est la configuration maximale d’un SSI. Elle est constituée :

→ D’un Système de Détection Incendie (SDI) comprenant :

→ Les détecteurs d’incendie (DI)

→ L’équipement de contrôle et de signalisation (ECS)

→ L’équipement d’alimentation électrique

→ Les déclencheurs manuels (DM)

Peuvent être ajoutés : les organes associés pouvant être placés entre les détecteurs d’incendie et l’équipement de contrôle et de signalisation.

→ D’un Système de Mise en Sécurité Incendie (SMSI) qui constitue l’ensemble des équipements qui assurent, à partir d’informations ou d’ordre reçus, les fonctions préalablement établies et nécessaires à la mise en sécurité d’un bâtiment ou d’un établissement en cas de sinistre. Ils comprennent :

→ Un ou plusieurs centralisateurs de mise en sécurité incendie (CMSI) du type A

→ Un ou plusieurs dispositifs adaptateurs de commandes (DAC) si nécessaire des dispositifs actionnés de sécurité (DAS)

→ Un EA du type 1 (au sens de la norme NF S 61-936) comprenant :

→ Une unité de gestion d’alarme 1 (UGA 1) qui peut gérer une ou plusieurs zones d’alarme

→ Des diffuseurs sonores non autonomes (DNSA) ou des dispositifs sonore d’alarme feu (DSAF), au sens de la norme NF EN 54-3, ou des blocs autonomes d’alarme sonore (BAAS) de typê Sa au sens de la norme NF C 48-150

→ Un tableau de report, des diffuseurs lumineux (DL)

SSI de catégorie B

Constitué d’un système de mise en sécurité incendie (SMSI) comprenant :

→ Un ou plusieurs centraliseurs de mise en sécurité incendie (CMSI) du type B

→ Un ou plusieurs dispositifs adaptateurs de commandes (DAC) si besoin

→ Des dispositifs actionnés de sécurité (DAS)

→ Un EA du type 2a (au sens de la norme NF S 61-936) équipé de :

→ Déclencheurs manuelle (DM)

→ Une unité de gestion d’alarme 2 (UGA ) qui peut gérer une ou plusieurs zones d’alarme

→ De diffuseurs sonores non autonomes (DNSA) ou de dispositif sonore alarme feu (DSAF) au sens de la norme NF EN 54-3 ou des blocs autonome d’alarme sonore (BAAS) de type Sa au sens de la norme NF C 48-150

→ Un tableau de report, des diffuseurs lumineux (DL)



SSI de catégorie C

Système de sécurité incendie comprenant :

→ Un ou plusieurs dispositifs de contrôle et de signalisation (DCS)

→ Un ou plusieurs DAC

→ Des DAS

→ Un EA du type 2b au sens de la norme NF S 61-936 équipé de :

→ Un déclencheur manuel (DM)

→ Un BAAS du type Pr au sens de la norme NF C 48-150

→ Un ou plusieurs BAAS de type Sa au sens de la norme NF C 48-150

→ Un tableau de report des diffuseurs lumineux ou d’un EA du type 3 au sens de la norme NF S 61-936 constitué de :

→ Un DM

→ Un ou plusieurs BAAS de type Ma au sens de la norme NF C 48-150

→ Éventuellement des DL

→ Un dispositif de commandes de mise à l’état d’arrêt

→ Un EA2b qui peut gérer qu’une seule ZA

SSI de catégorie D

Système de mise en sécurité comprenant :

→ Un ou plusieurs DCMR

→ Un ou plusieurs DAC si nécessaire

→ Des DAS

→ Un EA du type 2b comprenant :

→ des DM

→ Un BAAS de type Pr

→ Un ou plusieurs BAAS de type Sa

→ Un tableau de report, des DL

OU

→ Un EA de type 3 comprenant :

→ des DM

→ Un ou plusieurs BAAS de type Ma

→ Éventuellement des DL

→ Un dispositif de commande de mise à l’état d’arrêt

OU

→ Un EA de type 4 comprenant tout autre dispositif autonome de diffusion sonore (cloche, sifflet, BAAS de type Sa associé à un intérrupteur, etc …).

SSI de catégorie E

Correspond à la configuration minimale d’un SSI. Il comprend :

→ Un dispositif de commande manuelle (DCM)

→ D’un DAC si nécessaire

→ D’un ou plusieurs DAS

→ D’un EA de type 2b au sens de la norme NF S 61-936 comprenant :

→ Des déclencheurs manuels (DM)

→ Un BAAS de type Pr au sens de la norme NF C 48-150

→ Un ou plusieurs BAAS de type Sa au sens de la norme NF C 48-150

→ Possibilité d’un tableau de report, des diffuseurs lumineux (DL)

OU

→ Un EA du type 3, au sens de la norme NF S 61-936 comprenant :

→ Des déclencheur manuels

→ Un ou plusieurs BAAS de type Ma au sens de la norme NF C 48-150

→ Éventuellement des diffuseurs lumineux

→ Un dispositif de commande de mise à l’état d’arrêt

→ Un EA du type 4, au sens de la norme NF S 61-936, qui peut compléter le SSI à la place de l’EA de type 3. Il comprend tout autre dispositif autonome de diffusion sonore (cloche, sifflet, trompe, BAAS de type Sa associé à un interrupteur, etc).



CAS PARTICULIER


Dans les SSI des catégories B à E, il est possible d'utiliser en complément du mode de commande prévu, un ou plusieurs détecteurs autonome déclencheurs. Chacun d'eux commande un, deux ou trois dispositifs actionnés de sécurité assurant localement la même fonction.

Dans une SSI de catégorie A, aucune détection automatique indépendante du système de détection incendie ne peut être mise en oeuvre, à l’exception de celles des installations d'extinctions automatique.

Seuls les équipements d'alarme des types 1, 2a ou 2b comportent une temporisation. Il est cependant possible de disposer d'une temporisation dans les établissements relevant d’équipements d'alarme de type 3 ou 4. L'exploitant devra installer un équipement d'alarme de type 3 ou 4. L'exploitant devra installer un équipement d'alarme de type 2a ou 2b au minimum et respecter toutes les contraintes qui en découlent.








En cas de sinistre













Détecter: La détection incendie permet de déclencher l'alarme afin de prévenir du danger



La fonction du déclencheur manuel: Placé au rez-de-chaussée des bâtiments à proximité de chacune des issues ainsi qu'à chaque étage près des escaliers. Une pression sur la membrane du coffret permet d'activer l'alarme.


Les types de déclencheurs: Déclencheur manuel à membrane simple: Assure le déclenchement par pression sur la membrane. La déformation nette de celle-ci indique que celui-ci à été actionné.


L'évacuation: Le personnel de l'établissement est chargé de mettre en pratique les consignes de sécurité préalablement vu. De plus, le personnel responsable de l'évacuation est formé aux premiers secours à l'initiative de l'établissement.


Les issues de secours: Libre ouverture et facilement reconnaissable grâce aux signalisations réglementaires. En revanche, pour éviter une utilisation malveillante des issues de secours, la commission de sécurité peut autoriser le verrouillage par un dispositif électromagnétique conforme à la réglementation. Pour cela, une commande locale par déclencheur manuel vert est alors obligatoire. Lé déverrouillage des issues de secours doit d'effectuer dès le déclenchement du processus de l'alarme générale.


Où utiliser un diffuseurs sonore ?

Il doit être utilisé dans les ERP et/ou ERT. Le choix du diffuseur dépend de son utilisation mais aussi de son lieu d'implantation dans le bâtiment. De plus, la propagation du son ne doit pas être gênée par des obstacles, des cloisonnement et autres bruits ambiants.


Où utiliser un diffuseurs lumineux ?

L'AFNOR est une norme qui conseille les bonnes pratiques notamment sur l'évacuation des personnes en situation de handicap. Ce référentiel prend en compte des exigences de la loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l'égalité des droits et des chances, participations et la citoyenneté des personnes handicapés.

Il définit donc des caractéristiques des DL pour les personnes sourdes et malentendantes:

-> L'intensité lumineuse effective minimale de l'éclair du DL est de 1cd dans l'espace qu'il doit couvrir

-> La durée maximale de l'éclair est de 0.2 s, sa fréquence est comprise entre 0.5 Hz et 1 Hz

-> L'éclair émis par le DL est au minimum de 0.5 cd/m2 du local concerné.


Le compartimentage: Il évite la propagation du feu, de la chaleur et des fumées durant un temps donné en les contenant dans un espace défini par des éléments constructifs du bâtiment (exemple: porte coupe-feu)

Un compartiment est une zone délimitée notamment par des murs, des planchers et des portes. Pour éviter la propagation immédiate du feu, de la chaleur et des fumées, il faut installer des clapets coupe-feu qui permettront l'obturation des conduits de ventilation et des portes coupe-feu.


Recouper une circulation par porte coupe-feu:

Toutes circulations horizontale encloisonnée de grande longueur (>50m) doit être recoupée tous les 25 à 30 m. Pour les établissements de type U et J, la circulation doit être recoupée au moins une fois quelques soit sa longueur.


Quand les portes doivent être à fermeture automatique ?

-> Porte des escaliers encloisonnée des établissements de type R.

-> Cage d'escaliers traversés par une circulation et comportes deux issues au même niveau

-> Porte de recoupement des circulations des établissement de type U


Qu'est ce que le désenfumage ?

Il facilite l'évacuation des personnes en leur permettant de mieux voir leur chemin et en limitant des effets toxiques des fumées ainsi que leur potentiel calorifique et corrosif. Le désenfumage peut être naturel, mécanique ou les deux.




Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square